[Gennisi] Prologue

« 8 mai 1955

Dix ans après la victoire de l’Allemagne et de ses alliés, le chaos règne toujours sur la majorité de la planète. Chaque jour, des hommes et des femmes se battent pour retrouver leur liberté. Le nombre de mort ne cesse d’augmenter, notamment dans la population juive et homosexuelle.

Cachée dans un bunker, une équipe d’ingénieurs et de chercheurs en paramédical travaillent d’arrache-pied, nuit et jour sur un moyen technologique ou biologique afin de récupérer et rétablir notre République.

Aujourd’hui, Hitler a décidé de visiter la France en mémoire de sa « plus belle victoire ».

8h15, la délégation allemande ainsi que les autres délégations viennent d’arriver sur Paris et se rejoignent à l’heure qu’il est dans la Tour Eiffel, seul monument de la gloire française encore debout.

9h36, une explosion s’est fait entendre à quelques kilomètres de là, provoquant un élan de panique. Personne ne sait ce qu’il vient de se passer.

9h42, un avion s’est écrasé sur la Tour Eiffel faisant tout exploser dans un rayon de trois cents mètres et tuant sur le coup les différentes délégations présentes.

Hitler n’est plus. »

« 10 mai 1955

La nouvelle vient de tomber. Dans les bunkers de recherche, deux millions de capsules renfermant le virus ont été dérobé, ainsi que cinq avions devant servir à le transporter. Nous ne savons pas par qui et ne savons pas pourquoi. Deux de ses avions ont explosé le 8 mai dernier. Un autre a explosé aujourd’hui, en plein centre de la Chine. Les deux autres avions sont introuvables et, surtout, nous ne savons pas si les virus étaient effectivement dans ces avions. »

« 11 mai 1955

14h30, aux dernières réunions professionnelles, il avait été clairement dit que le virus, nommé A.P.8.5 pour « Apocalypse Parisienne du 8 Mai », était incomplet, inachevé et totalement imprévisible. Et nous avons désormais la confirmation que ce virus était dans les avions. Plus de trente mille décès ont été recensé et près de cent mille personnes sont malades. Il est plus mortel que les chercheurs ne l’avaient prévu. »

18h50, les avions manquants ont été retrouvés. L’un d’entre eux a explosé aux États-Unis. L’autre dans un pays Africain.

19h05, nous ne savons plus du tout quoi faire. Le virus a muté pour devenir encore plus virulent, résistant même à la chaleur. Il s’attaque non seulement aux humains de tous les continents ,mais maintenant aux animaux qui sont devenus porteurs du virus. Et le pire est que nous n’avons toujours pas trouvé son moyen de prolifération. Il semble tous les utiliser et plus encore. Car nous avons découvert quelque chose : les ondes, l’électricité, tout semble aider le virus à se développer. Nous avons donc dû couper toutes les centrales, fermer toutes les usines, interdire l’utilisation d’objets technologiques et des moyens de transport. C’est comme si nous étions retournés au Moyen-Âge et encore, même le feu, nous hésitons à l’utiliser. »

« 4 juin 1955

Il n’y a pas eu d’amélioration depuis la dernière fois. L’état de la ville s’est même aggravé. De la ville, oui. Car depuis le mois de mai, toutes les communications vers l’extérieur sont inexistantes. Nous ne savons absolument pas comment est la situation dans les autres villes, dans les autres pays. Nous n’avons jamais été aussi seuls au monde que depuis la propagation du virus. Et Paris, ou devrais-je l’appeler la zone P, n’avait jamais paru aussi misérable qu’aujourd’hui. Sa grandeur disparue, sa splendeur perdue, elle semble avoir du mal à se battre et je la comprends. Comment se battre contre un ennemi invisible et en même temps mille fois plus fort que nous ? »

« 27 septembre 1955

Il y a eu des millions de morts dans la zone P et il y en a sûrement eu plus encore dans le monde entier. Nous continuons à respecter les interdictions qui nous protègent un minimum de la pandémie, mais nous nous retrouvons alors isolés des autres et dans l’incapacité de savoir comment le virus évolue en dehors de la zone P. Il y a eu quelques nouveaux arrivants, ayant marché pour rejoindre l’ancien Paris. D’après leurs dires, des milliers de cadavres humains jonchaient le bord des routes. Il y a donc peu d’espoir pour que le reste du monde se porte mieux que nous.

« 19 décembre 1955

Le virus a disparu.

La nouvelle semble brutale et précipitée, mais le froid a totalement fait disparaître le virus. Depuis l’apparition de l’hiver, nous n’avons plus eu de nouveaux cas d’A.P.8.5. Le froid semble être le seul point faible de cette horreur. Malheureusement, les personnes déjà touchées par le virus ne sont pas guéries. La température corporelle maintient le virus en vie et aucune possibilité de créer une hypothermie artificielle sans matériel. Ils seront sûrement les derniers décès dus à cette maladie. »

« 25 décembre 1955

Le dernier cas d’A.P.8.5 de la zone P vient de décéder. Ici le virus est définitivement mort. Mais qu’en est-il du reste du monde? Nous ne savons pas comment réagir. Nous passons finalement Noël sans le virus, mais nous ne savons pas si la joie doit être de mise. De toute façon, avant de faire la fête, il nous faut tout reprendre à zéro. Paris doit renaître et la zone P disparaître. »

« 31 décembre 1955

L’état de santé de la population n’est peut-être plus menacé par le virus, mais le reste de la situation n’a pas changé. L’arrêt trop prolongé des centrales, des usines et des machines en tout genre, sans compter la fournaise de l’été et l’hiver rude que nous vivons, la panne générale est déclarée dans la ville. Plus rien ne fonctionne. Tout a rouillé. Tout s’est abîmé. Le virus a eu un plus grand impact que nous l’avions imaginé.  Je ne sais même pas s’il y a quelque chose de réutilisables. »

« 1 janvier 1956

Pour cette nouvelle année, nous avons compté le nombre d’habitants qu’il y a dans un périmètre de plusieurs centaines de kilomètres. Nous sommes environ cinq mille six cents personnes. C’est peu. Tellement peu. Et le reste du monde a dû aussi perdre les trois quarts de sa population. Nous ne savons pas pourquoi nous avons survécu et nous ne savons pas non plus si c’est une chance. Il va falloir tout recommencer. Tout reprendre à zéro pour recréer un mode de vie qui ne nous est plus accessible pour le moment. »

« 3 janvier 1956

Tous les survivants que nous avons pu trouver ont été rapatriés, hier, sur la zone P. Paris est définitivement mort et nous allons devoir construire notre nouvelle société. Aujourd’hui, un homme s’est présenté à nous alors qu’une énorme conférence se tenait sur l’ancien Champ de Mars. Il a des idées pour reformer un Nouveau Monde. Différent de l’ancien que nous avions, mais tellement novateur. Quelque chose qui nous permettrait de retrouver assez rapidement nos acquis malgré les immenses pertes que nous avons eu, qu’elles soient humaines, matériels ou intellectuelles. Nous avons perdu de très grands savants, nous avons perdu la majorité de l’espoir qu’il nous restait pour tout rebâtir. Mais cet homme, il a su trouver les mots pour nous redonner espoir. J’ai confiance en lui. Il a des idées. Elles pourraient nous être bénéfiques. Il faut voir. Mais notre futur est peut-être là. »

« 19 janvier 1956

L’homme s’appelle Gérard Malborn. Il travaillait parmi les chercheurs ayant mis au point le virus avant qu’il ne soit dérobé. Il a été chaque jour sur le terrain dans l’espoir de trouver un remède à celui-ci, prévenir les personnes saines et ainsi espérer ne pas compter de nouveaux cas. Il a été un élément actif de l’épidémie et pour cette raison, tout le monde éprouve déjà un certain respect pour lui.

Il a expliqué ses idées à toute la population. Certaines choses paraissent floues. Mais je sais que l’on doit accepter. Avec une société comme celle-ci, notre population augmentera rapidement et reviendra comme avant la pandémie. Le projet est donc en train de se construire. L’ancienne Île-De-France allait délimiter le nouveau … pays ? Nouvelle société particulière ? Que Gérard Malborn avait créé. L’ancien Paris resterait capitale, mais porterait un nouveau nom. Et les anciens départements se trouvant tout autour seraient divisés en zone. Gérard resterait dans la capitale pour organiser la société et créer un gouvernement équitable. Il a aussi dépêché six personnes afin qu’elles s’occupent chacune d’une zone différente.

Maintenant, il ne reste plus que la validation du peuple. »

« 21 janvier 1956

Il n’a fallu que deux jours pour que tout le monde vote. Pour l’occasion, les femmes aussi eurent le droit de donner leur avis. Et les résultats ne permettent aucun doute possible sur l’opinion des rescapés. Gérard Malborn leur a redonné une dose d’espoir, il continuera à le faire grâce à son projet qui vient d’être officiellement signé et commence à être mis en place.

Le projet Gennisi. »

Extrait de la Constitution de Gennisi

PARTIE I

TITRE I : DEFINITION ET OBJECTIFS DE GENNISI

Article 1 : Etablissement de Gennisi

  1. Suite à l’accident provoqué par l’A.P.8.5 et inspiré de la volonté de tous, il a été voté la création d’un nouveau pays qui porterait le nom de Gennisi. Le pays sera dirigé par une assemblée de Hauts Dignitaires chargés d’atteindre des objectifs de redressement qui seront définis ultérieurement.
  2. Gennisi sera ouvert à toute personne vivante s’engageant à respecter les valeurs de Gennisi et à les promouvoir.

Article 2 : Création des Zones

Afin de ne porter préjudice à aucune spécialité et pour  redorer le blason de tous les domaines intellectuels ou manuels, il a été décrété la division de Gennisi en plusieurs secteurs divisés eux-mêmes en zones distinctes.

  1. L’ancien Paris sera remplacé par une nouvelle capitale portant le nom de « Berceau ».
    La capitale aura pour rôle de réunir toute la justice du pays et accueillera le siège des Hauts Dignitaires détenant décisions sur le pays.
  2. Le premier secteur de Gennisi se nommera « La Primaire ». Il sera divisé en quatre parties distinctes, dépendantes de la capitale.

    a)
    L’Auguste sera la zone dédiée à la défense de Gennisi, des zones et de sa capitale. Elle constituera la frontière du Berceau.b) La Doyle sera la zone dédiée à l’art littéraire. Il réunira tous les auteurs, les philosophes, les historiens, ainsi que toutes les autres spécialités concernées.

    c)
    L’Euclide sera la zone dédiée à la science. Il réunira tous les mathématiciens, scientifiques, médecins, ainsi que toutes les autres spécialités concernées.

    d)
    La Vinci sera la zone dédiée aux arts et à l’artisanat. Il y réunira les peintres, les acteurs, les artisans, ainsi que toutes les autres spécialités concernées.
  3. Le deuxième secteur de Gennisi se nommera « La Secondaire ». Il sera divisé en deux parties distinctes, dépendantes de la capitale.a) La Magon sera la zone dédiée à l’agriculture et à l’élevage. Il ne comportera que des personnes de la gente féminine pour des raisons expliquées dans l’article 16.

    b) Le Taylor sera la zone dédiée à l’industrie et aux usines. Il ne comportera que des personnes de la gente masculine pour des raisons expliquées dans l’article 16.

[…]

TITRE 2 : DROITS ET DEVOIRS

Article 15 : Unions

  1.    Toutes personnes … »

cinquante ans plus tard : année 2006

« Cameron ? On rentre ensemble ?! »

Le jeune garçon de tout juste neuf ans rangea avec précipitation le livre qu’il était en train de lire avant de rejoindre la jeune demoiselle qui l’avait interpellée.

« Je suis là. Désolé, j’avais pas vu qu’il était tard, sourit-il timidement en lui attrapant la main.
— Tu lisais quoi ?! lui demanda-t-elle curieuse.
— Un livre regroupant le seul journal d’un inconnu parlant de la création de Gennisi et un extrait de notre Constitution. Je sais qu’on va bientôt en parler à l’école, mais je voulais déjà savoir quelques trucs. C’est vraiment super ! J’ai trop hâte qu’on en parle ! »

Cameron se mit ensuite à rougir. Il le faisait souvent quand il se trouvait avec elle. La jeune fille lui offrit alors un sourire éclatant avant de le tirer vers elle pour qu’ils commencent à avancer. Ils se connaissaient depuis leur naissance. En même temps, même si la Vinci avait une certaine taille, il était en fin de compte difficile de ne pas connaître les gens habitants à plusieurs kilomètres, notamment lorsque toutes ces personnes étaient artistes ou artisans, obligeant des déplacements dans la zone, et qu’il y avait peu d’écoles pour les enfants.

C’était donc dans une de ces écoles que Cameron Belis avait fait la rencontre de la jolie Juliette Orma. Dès le premier jour il avait voulu lui parler et c’était ce qu’il avait fait. Lorsque l’on était enfant, il était simple d’aller vers les autres afin de devenir leur ami. Les deux enfants s’étaient très vite bien entendu et une nette complicité s’était créée entre eux au fil des ans.

Ils parlèrent sans s’arrêter jusqu’à ce que Cameron arrive devant chez lui. Il aurait voulu faire comme les grands et amener Juliette devant sa maison, mais sa mère le lui interdirait, il le savait. Il lâcha donc, à regret, la main de la jeune fille et lui dit au revoir. La jeune Juliette déposa un rapide baiser sur sa joue avant de le saluer en retour et de s’en aller en sautillant. Heureux, Cameron ne put s’empêcher de sourire de toutes ses dents. Sourire qui se fana quelque peu lorsqu’en se retournant il vit sa mère l’attendre à l’entrée de la maison.

Il marcha pour la rejoindre et se laissa aller à l’étreinte qu’elle lui donna. Puis la femme le tira à l’intérieur avant de fermer la porte et de l’emmener dans le salon où un délicieux goûter l’attendait. Il s’installa sur une chaise pour manger. Il s’arrêta, la bouche ouverte, prête à croquer dans un gâteau, quand il vit sa mère s’installer à côté de lui et de le retourner pour qu’il soit face à elle.

« Cameron, j’aimerais que tu me fasses une promesse. Tu sais tenir les promesses n’est-ce pas ?! »

Cameron ne put que hocher positivement la tête, se demandant encore ce que sa mère voulait lui demander.

« Je veux que tu me promettes de ne pas tomber amoureux. Pas maintenant en tout cas. Tombe amoureux uniquement de ton épouse, une fois le cap de vos deux années de mariage passé.
Mais pourquoi ?
Promet le moi ! Lui ordonna-t-elle la voix chevrotante.
Je … c’est promis maman.
C’est bien. Je t’aime mon fils. Et cette promesse n’est là que pour te protéger. »

Le jeune garçon continua à hocher la tête, ne comprenant pas tout à fait ce qu’il venait de se passer. Ce qu’il savait, en tout cas, était que cette promesse était étrange. Mais aussi que du haut de ses neufs ans, il y avait de grande chance pour que celle-ci soit déjà brisée.

Publicités

12 réflexions sur “[Gennisi] Prologue

  1. OMG Mais je suis déjà fan ! Oh bon sang, ce que j’aime ton écriture ! J’ai hâte de lire la suite ! 😀 Je suis très curieuse de savoir ce que tu vas faire de tout ça, car ça m’intrigue beaucoup. Tu as pris un très bon départ, j’espère que le reste de l’histoire suivra le même chemin !

    Aimé par 1 personne

    • *étoiles dans les yeux* Je suis tellement contente que ce prologue te plaise !!!

      J’ai énormément d’idées pour cette histoire qui, j’espère, se démarquent de ce que moi j’ai pu lire, voir … Alors j’espère vraiment que le reste sera à la hauteur parce que même si les chapitres ne sont pas encore écrits, ça fait déjà plusieurs mois que je bosse sur certaines idées de Gennisi! ♥

      Aimé par 1 personne

  2. Salut 🙂 Je suis tombée sur ton blog… beh, en fait, je ne sais même pas comment. La magie d’Internet ^^
    Bref, je découvre ce prologue de cette histoire et moi qui cherchais de nouvelles bonnes histoires, je pense avoir trouvé ce que je recherchais 🙂
    Ton style d’écriture est très agréable, la trame m’intrigue, c’est bien ficelé dès le départ, complet mais avec des pointes de mystères qu’on a envie de découvrir. Bref, j’aime vraiment beaucoup ce début 🙂
    Du coup, je vais suivre avec grand intérêt l’avancement de ton histoire 😀

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s