[How do you work] L’idée de départ

Bienvenu dans ce premier article de « How do you work » ! Si vous ne connaissez pas le principe de cette série d’articles, je vous invite à aller voir l’Avant Propos mis en ligne la semaine dernière. Je tiens à préciser avant de commencer que ces articles ne sont en aucun cas là pour vous dire « il faut faire comme ça et pas autrement » ou je ne sais quoi d’autres. Je ne m’estime pas assez importante ou douée pour me permettre cela. Ceux ne sont même pas des conseils que je vous donnerai. Non, les articles de « How do you work » sont là afin de partager de quel manière je travaille et partager les expériences des autres (dont vous retrouverez les liens au fur et à mesure en fin d’articles). Le maître mot est Partage et non Moral.

Voilà, maintenant que ceci est dit, place au premier article qui parlera de l’Idée de départ !

Enjoy !

Mes idées me viennent de tout et n’importe quoi. Parmi mes projets, il y en a issu :

  • de rêves
  • de réflexions débiles personnelles
  • de nuage
  • de citation
  • d’absolument rien du tout
  • de série/film/livres
  • de phrases entendus
  • d’une envie d’écrire une histoire qui aurait un titre déjà prédéfini
  • de recherches/phénomènes scientifiques ou inexplicables
  • et encore énormément d’autres choses

Une fois que j’ai l’idée de base, j’essaye de trouve une intrigue principale parce que des fois j’ai mon idée de départ, mais autant vous dire qu’elle ne mène absolument à rien!

Par exemple, j’ai un projet se déroulant dans une école de magie. Sa particularité est trouvée, les différents « rangs » aussi … mais voilà, je veux bien écrire une histoire sur une école de magie, mais même si la base est là, il me faut quand même une intrigue (autant dire que sur ce thème, ce n’est pas facile du tout d’être original!)

Si l’idée met du temps à venir, j’ai tendance à écrire les mots importants sur une feuille et faire un brainstorming en écrivant tout ce qui me vient par la tête autour. Ensuite j’isole les termes me plaisant le plus et j’essaye de voir si quelque chose en ressort. Le plus important, je pense, c’est que je ne dois pas m’obliger à avoir une idée. Si vraiment rien ne me vient, je ne force pas, je laisse couler et si ça se trouve, l’idée viendra toute seule. Ou alors, j’en parle à des amies et bien souvent, juste le fait d’en parler, l’idée vient toute seule.

Il arrive cependant, la plupart du temps je l’avoue, que l’intrigue soit déjà toute trouvée. Ce que je fais donc c’est d’aller en parler directement à quelqu’un, une amie, par MP facebook. Déjà, cela me permet de retrouver mon idée dans l’historique en cas de problème. Puis cela me permet d’avoir un premier avis. Si dès le départ on me dit « c’est du vu et revu » « c’est nul », je sais qu’il va falloir que je fasse énormément d’effort pour trouer la chose qui fera que cette histoire se démarquera (notamment pour éviter les clichés en surnombre). Puis les réactions de la personne à qui je parle peuvent me guider sur des points que je n’ai pas encore pensé.

Ensuite, je crée directement un dossier « Nouveau projet » dans lequel je crée un document « fiche technique ». C’est mon petit rituel avant de réfléchir à n’importe quel projet. Si je n’ai pas ma fiche technique et qu’il n’est pas dans un dossier, je n’arrive pas à travailler.

Et donc, cette fiche technique, qu’est-ce qu’elle comporte? C’est simple, à l’intérieur, je note directement les choses à rechercher. C’est à dire :

  • le titre
  • le(s) genre(s)
  • le rating (très important pour l’avancée des relations ou au devenir des personnages)
  • l’univers : UA (univers alternatif) ou UR (Univers réel)
  • l’époque (notamment pour l’UR)
  • les personnages (qualifiés au départ de : X -> héro, Y -> méchant, Z -> ami du héro …)
  • synopsis court
  • idées (méli-mélo de toutes les idées que j’ai pour l’histoire. Rarement dans l’ordre chronologique de l’histoire. Plutôt dans l’ordre d’apparition dans mon cerveau. Je les mets ensuite en gras quand elles apparaissent dans un chapitre, afin de pouvoir voir où j’en suis)
  • et généralement un petit « fin? » qui me permet de me fixer le point où je dois aller.

Et ensuite, place aux recherches, notamment lorsque l’histoire se passe dans une époque particulière. Je cherche les années précises où vont se dérouler l’histoire afin d’avoir plus de réalisme, éviter les anachronismes dans les projets UR, … Pour ces projets là, je cherche aussi les tenues portées, les véhicules, les objets de communication utilisés … Pour les Univers Alternatives, même boulot, même si plus de liberté. Je cherche de quelle manière ils s’habillent, ils se déplacent, ils communiquent, dans quoi ils vivent … j’essaye de créer d’abord l’univers lui même afin de pouvoir écrire plus facilement par la suite sans avoir à me poser la question au beau milieu de l’histoire.

Pour les lieux, je me sers principalement d’un dossier que j’ai sur mon ordinateur, réunissant des photos de lieux incroyables sur Terre, passant du Fly Geyser aux USA aux Cascades de Tufs dans le Jura. J’ai aussi un dossier avec des animaux assez singuliers (comme le papillon greta oto qui a la particulier d’avoir des ailes translucides) et de minéraux différents, qui ne me servent pas forcément toujours mais qui sont toujours bien à portée de main.

Ces dossiers sont dans ce que j’ai appelé le « Placard d’inspiration ». Il y contient photos d’animaux, de minéraux, de personnalités, de paysages, des documents sur la mythologie, sur la géologie, … Je passe souvent des soirées à mettre tout ceci à jour, à rajouter des documents, des images. Il m’arrive des fois d’avoir de nouvelles idées dans ces moments là.

Une fois que tout mon univers est créé et que mon intrigue principale est trouvé (généralement mes recherches me permettent de développer l’idée), il ne me reste qu’à passer à la prochaine étape.

J’espère que ce premier article vous a plu. Je me suis rendue compte en l’écrivant que finalement, malgré le désordre dans mon cerveau, je suis quelqu’un d’assez ordonnée et c’est ce qu’il me faut car les quelques fois où je ne fais pas tout cela, autant vous dire que je suis totalement perdue et que je n’arrive pas à avancer!

On se retrouve lundi prochain pour un article qui se penchera cette fois-ci sur la manière dont je construits mes personnages.

N’hésitez pas à reprendre le concept et à laisser le lien de votre article en commentaire (si vous avez un blog).


Pour d’autres expériences sur la construction de l’idée de départ :

Le Monde de Lia

Justine Savy

Hello Willow

Flocons de Lys

L’univers enchanté de Gwen

Publicités

26 réflexions sur “[How do you work] L’idée de départ

  1. C’est super intéressant de voir comment tu travail ! Je fonctionne de manière totalement différente. Perso, j’écris comme ça me vient (quand ça vient). Parfois quand les idées viennent et que c’est pas le moment ou qu’elles sont pas assez développées je les note pour y revenir plus tard (sorte de détails des scènes) mais c’est tout.
    Par contre quand je suis bloquée, souvent j’en parle aussi à des amies et ça se débloque comme par miracle 😉
    J’adore le principe des dossiers d’inspiration ! Je me rend compte que depuis peu je commence à faire pareil mais sur Pinterest. ça m’aide pas mal pour les tenues (je ne sais jamais comment les décrire) avec une aide visuel c’est plus simple 😉

    Aimé par 1 personne

    • Ca m’arrive d’écrire comme ça! Mon OS « On the road of love » est le dernier en date écrit ainsi. Mais je sais que si je ne me structure pas un peu, je pars vraiment en cacahuète et ça devient sans fin XD
      Toi aussi tu as une multitude de feuilles volantes avec des notes dessus? Ou il n’y a que moi et les autres sont bien ordonnés XD
      C’est vraiment un dossier que j’aime compléter lorsque j’ai un moment.
      Je dois avouer que j’ai beau connaître le site, je n’y fais jamais de tour. Il faudrait que je tente! ^^

      Aimé par 1 personne

      • Je te rassures, je suis aussi désordonnées que toi. même si j’essaye de rassembler les feuilles volantes car j’ai qu’un peur : les perdre. Et pareil si je ne structure pas un minimum (dans ma tête) c’est sans fin 🙂

        Aimé par 1 personne

          • Je stocke aussi souvent mes feuilles dans la pochette de mon ordi portable 😉 Et ensuite je passe des heures à les chercher parce que je ne me souviens plus que je les ai mis là ^^

            Aimé par 1 personne

            • Pareil! Et des fois, il m’arrive même d’oublier l’existence de ces feuilles! Et une fois en cours, lorsque j’utilise la tablette, je vois un papier sortir au dessus et hop, je redécouvre ce que j’ai écrit dessus XD

              Aimé par 1 personne

  2. Super intéressant ton article ! 🙂 J’ai toujours prévu de reprendre ton concept même si ce n’est pas pour tout de suite ^^
    Pour ma part, je peux aussi être inspirée d’un rien et je note tout ce qui me passe par la tête pour l’univers qui me vient en tête. Le plus récent, c’est un seul mot qui m’a inspiré tout une histoire que je suis en train d’écrire. D’ailleurs, ce mot sera important dans l’histoire en « hommage » x)
    Ton prochain article va beaucoup m’intéresser car construire les personnages n’est pas du tout évident 🙂

    Aimé par 1 personne

    • Merci beaucoup =D J’ai hâte de découvrir tes articles !!!
      C’est fou n’empêche comment un rien peut nous faire créer toute une histoire! Comme quoi, le cerveau est quand même formidable! =D
      J’ai essayé de le détailler de la même manière que cet article pour montrer vraiment le cheminement. Tu m’en diras des nouvelles lundi prochain 😉

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s