[How do you work] La page blanche

Bonjour tout le monde. Alors oui, je suis de nouveau en retard. Ce week-end je suis finalement partie chez mon père et par soucis pratique, je n’ai pris que le stricte nécessaire avec moi, ce qui veut dire : pas d’ordinateur. Et puis lundi, après les cours, j’ai fait quelqu’un de ô combien imprévu … je me suis endormie comme une loque sur le canapé. Autant vous dire que ce n’est pas le plus pratique pour écrire un article.

Mais ça y est, me voilà enfin pour le nouvel article How Do You Work! On s’approche lentement de la fin. Je ne sais absolument pas quelle nouvelle série d’articles j’écrirai après ça. Mais soit, pour le moment, nous devons parler de quelque chose qui est tout aussi chiant (et c’est bien le mot) que la procrastination est un fléau!

Donc oui, aujourd’hui, je m’attaque à la Page Blanche

Pour vaincre la page blanche, je ne pense pas qu’il y ait de solutions miracles, mais par contre, j’ai mes petites astuces (même si je vous avoue que mon plus gros problème n’est pas tant la page blanche que la procrastination.). Je vais donc vous lister de quels moyens je tente de vaincre ce gros embêtement.

  1. Lire
    Bien souvent, je ne parviens pas à écrire parce que je n’ai aucune inspiration. Alors quoi de mieux que d’aller se ressourcer dans cette source inépuisable qui s’appelle lecture ?
    Généralement, lorsque je veux écrire mais qu’absolument rien ne me vient, je me pose avec un bon livre, que je lis d’une traite la plupart du temps, et à la fin de celui-ci, mon cerveau bouillonne. Des milliers d’idées me viennent à l’esprit. Cependant, j’essaye de lire un livre qui n’a rien à voir avec ce que j’écris. Si je peux avoir de l’inspiration sans pour autant n’avoir que des idées « copiées-collées » du livre que je viens de lire, c’est beaucoup mieux. Je n’aimerais pas me rendre compte que mon histoire ressemble beaucoup trop au roman que je viens de lire.


  2. Sortir
    Des fois, prendre un peu l’air, ça fait du bien surtout lorsque l’extérieur est aussi inspirant que les livres. Repérer des petits cafés/salon de thé qui vous plaisent, bien situés, des parcs que vous trouvez beaux et agréables, pleins de petits endroits qui vous ont un jour tapé à l’œil et lorsque vous avez un moment, allez-y. Gardez avec vous de quoi écrire et allez vous installer dans un de ces endroits là. Observez les gens, leur manière de s’habiller, de marcher, de parler, de se comporter, étudiez les architectures qui vous entourent, la manière dont la nature se font dans tout cela. Si vous êtes en forêt, regardez la manière dont les arbres s’entremêlent les uns aux autres, les chemins naturels qu’ils créent ou non …. bref, vous l’avez compris, j’estime que ce qui nous entoure est extrêmement important pour trouver de l’inspiration. c’est d’ailleurs une des raisons pour laquelle j’ai toujours mon téléphone sur moi, prête à prendre en photo n’importe quel endroit que je vois.


  3. Prendre un bain
    Ou accessoirement, aller aux toilettes. Je classe ces deux choses dans la même catégorie. Parce que je ne sais pas pour vous, mais la salle de bain et les toilettes sont les deux endroits où je me mets le plus à réfléchir à mes histoires. Pour une raison inconnue, 50% de mes idées me sont venues dans un de ces deux endroits. Après comme dirait mon père « avoir des idées aux WC, ça voudrait pas dire qu’elles sont à chier? ». Du coup je pars du principe que tout est bon à prendre et qu’au pire, je finirai bien par me rendre compte qu’une des idées n’est pas très bonne du tout.


  4. Passer à un autre texte
    Une règle fondamentale que j’applique lorsque j’écris (après ça ne m’est peut-être pas bénéfique), c’est que je ne me force jamais à écrire quelque chose pour lequel l’inspiration ne vient pas du tout. Si j’ai envie d’écrire mais que le chapitre en cours ne m’inspire pas, eh bien je passe à une autre histoire.
    Et le mieux dans ce cas là, c’est d’avoir des idées de One Shot. Lorsque vous n’arrivez pas à écrire le chapitre que vous êtes censés écrire, avoir un petit texte à écrire, simple, sans contrainte de suite ou quoi que ce soit d’autre, c’est vraiment pratique. Ca me permet de continuer à écrire, de travailler sur autre chose et de faire de nouvelles expériences en attendant (si vous voulez je vous ferai un article sur l’écriture de One Shot, leur avantages, inconvénients, comme je m’y prends pour les écrire …).


  5. Regardez des vidéos
    Des films, séries, documentaires, reportage, vidéos YouTube …. qu’importe la vidéo, cela va permettre de penser à autre chose pendant un moment, de peut-être découvrir des choses inattendues qui vont donner des idées, … Internet et la TV sont des sources inépuisables de connaissances (plus ou moins utiles je vous le concède).


  6. Manger
    Alors je pense que vous avez du le comprendre si vous suivez mes articles, la nourriture a une place très importante dans ma vie et pour tenter de vaincre cette fichue page blanche, je mange aussi!
    Je vous l’ai dit lors de la précédente partie, j’aime énormément grignoter lorsque j’écris! Et lorsqu’au contraire, je n’arrive pas à écrire, je mange aussi. Je pense que tout le sucre stimule mon cerveau. Après, en cas de surdosage de sucre, les effets sont légèrement différents _ ou plutôt les textes sont loin d’être ce qui était prévu.


  7. Travailler l’histoire sans l’écrire
    En gros, c’est faire toute les parties du How Do You Work, mais sans celle sur l’écriture des chapitres. C’est donc fignoler la trame si besoin, approfondir les personnages secondaires qui sont peut-être moins travaillés que les principaux …
    Ca peut permettre de trouver les incohérences, trouver de nouvelles idées et puis aussi de quand même travailler l’histoire (ça donne déjà bonne conscience!)


  8. Se lancer des challenges
    Lorsqu’au bout d’un loooooooong moment de non écriture, je commence réellement à en avoir marre de ne rien écrire, je me lance des petits challenges qui peuvent être sous forme de One Shot voire de Drabble (texte ne dépassant pas les 500 mots en général) sur un thème précis, un genre précis, en essayant un style que je n’ai jamais utilisé. Comme le texte est court, il demande moins de préparation, mais il permet de faire des tests, de continuer à écrire malgré tout et puis de faire des bonnes découvertes de style, genre …


  9. En discuter et partager
    Vous l’avez compris au fil des HDYW, j’aime vraiment énormément parler de mes projets avec les gens et que eux me parlent des leurs. Je fais ça avec quelques amis et c’est vraiment à la fois enrichissant et ça débloque aussi énormément. Généralement, lorsque la page blanche arrive, c’est que quelque chose dans ce qu’on a écrit nous bloque. Pour ma part en tout cas, ça l’est. Alors je parle avec une personne et je lui dis ce qui m’embête, on en discute, des fois j’envoie aussi ce qui a déjà été écrit au cas où la personne remarquerait une coquille. Et ça aide énormément!


  10. Ecouter de la musique
    Rien de mieux qu’u


  11. Et pour terminer, NE PAS SE PRENDRE LA TÊTE
    C’est vraiment pour moi la chose la plus importante.
    Je n’ai rien écrit aujourd’hui ? Ce n’est pas grave! C’est pas la mort.
    Après, je l’avoue, cela fait actuellement quatre mois que je n’ai rien écrit et ça m’enquiquine quand même pas mal! Mais je ne vais pas me rendre malade pour ça. Je n’ai aucun compte à rendre, je n’ai pas de date buttoir. Et ce n’est pas pour autant que je suis moins passionnée par l’écriture que les autres personnes.
    Alors je pense qu’il faut relativiser, souffler un bon coup et se dire « je n’ai rien écrit, mais c’est que je ne devais pas écrire ». La page blanche est peut être un moyen de nous obliger à nous reposer, à réfléchir et nous évite peut-être d’écrire quelque chose qui ne nous satisferait pas! Après, je suis une pro-procrastination, alors peut-être que mon cerveau a été endoctriné par ça! Mais j’en fais pas une maladie.

Et voilà enfin pour ce How Do You Work! Je suis vraiment désolée pour ce retard! J’espère qu’avec la fin des cours je serai plus ponctuelle désormais!

J’espère que cet article vous aura plu! La prochaine fois on se retrouve pour l’article sur la Bêta lecture, expérience que je connais que trop mal et donc qui comportera majoritairement mes interrogations et mes craintes! Un autre moyen de partager avec vous, surtout si vous avez déjà donner vos textes à des bêtas ou qu’au contraire, vous avez été ou êtes la bêta de quelqu’un !

Publicités

5 réflexions au sujet de « [How do you work] La page blanche »

  1. Ca m’arrive souvent d’avoir un syndrome cousin de la Page Blanche. J’ai nommé… La page grise ! C’est quand on a absolument les idées dans notre tête mais dès qu’on veut écrire, rien ne sort, ça bloque et puis ça devient tellement saoulant qu’on a la flemme qui s’ajoute à tout ça ^^ En ce moment, je suis en plein dedans 🙂 et même essayer d’écrire sur la trame, les personnages, etc. ça me gave lool ^^

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s