[How do you work] La bêta-lecture

Bonjour tout le monde ! J’espère que vous allez bien. Personnellement je suis extrêmement fatiguée et en plus je suis partie pour bosser cinq semaines avec énormément de journées, je pense, où je devrais me lever à 4h. Ca m’épuise déjà.

On se retrouve aujourd’hui pour un nouvel article How Do You Work. La fin se rapproche de plus en plus, mais j’ai déjà trouvé le prochain rendez-vous qui, je l’espère, vous plaira. (je vous posterai un avant propos d’ici une ou deux semaines).

Aujourd’hui, et comme pour la semaine prochaine, j’aborde une partie de l’écriture pour laquelle je ne suis absolument pas experte, notamment le thème d’aujourd’hui qui est la bêta lecture.

Pour tout vous avouer, j’ai souvent fait lire mes textes à une amie avant de les poster, mais l’opinion, en quelque sorte, importait peu. C’était plus une exclusivité et non une bêta lecture.

Cependant, lorsque j’ai écrit le prologue de Gennisi, l’auteure Aïvi Frog m’a gentiment proposé d’être la bêta de celui-ci, ce que j’ai accepté par test et curiosité. (Je m’excuse d’ailleurs auprès d’elle de ne pas avoir encore continué l’histoire, mais j’ai eu un problème de trame que j’ai refaite de A à Z il y a peu et qui, encore, me semble pas totalement complète).

Alors pour cette seule expérience, cela s’est très bien passé. J’avais partagé mon prologue sur Drive et donc ma bêta pouvait faire les modifications directement sur le texte en ce qui concerne les fautes d’orthographe ou fautes de frappe, et mettait un commentaire sur le côté lorsque quelque chose la chiffonnait. Je faisais après les modifications restantes.

Mais voilà, ceci, c’était sur un prologue 2400 mots et c’est tout. C’était plutôt « rapide » et puis ce prologue était déjà une sorte de réécriture d’un prologue déjà écrit au préalable et non pas sur un texte de plusieurs dizaines de milliers de mots et plusieurs dizaines de pages qui n’aurait pas été réécrit.

C’est pour cela que cet article sera différent des précédents. Je ne vous raconterai pas mon expérience, vu que je l’ai déjà résumé en quatre lignes. A la place, je vais vous mettre mes interrogations, mes craintes, mes attentes … de la bêta lecture. Ainsi nous restons dans le partage car vous pourrez toujours partager vos propres expériences, attentes, craintes …

Alors pour commencer, je dois vous avouer que j’ai énormément de mal à aimer ce que j’écris. A l’exception de mon One Shot « On the road of love » que j’ai appris à apprécier, je trouve mes derniers textes (enfin, derniers, ils datent de fin 2016 maintenant je pense) plutôt exécrable. De plus, j’ai encore énormément de mal à me dire « non, tu n’embêteras personne en proposant un texte à un bêta ». Car oui, j’ai énormément peur de déranger et ça en est presque un handicap tellement ça m’empêche de faire des choses! Alors j’ai l’impression que donner un de mes textes à un bêta, ce serait lui faire perdre son temps (même un simple One Shot). J’ai aussi peur qu’on me dise que c’est vraiment nul et que ça ne vaut pas la peine d’être corrigé.

J’ai donc pour objectif personnel d’écrire un One Shot et de demander (sûrement via Twitter), si une personne accepte d’en être la Bêta. Commençons par un petit texte, je serai stressée pendant moins longtemps pour commencer!!!

Ensuite, alors déjà, ce qui est sûr, c’est que désormais, si j’arrive à proposer des textes en bêta lecture, ce ne seront que des textes terminés. J’ai un rythme d’écriture trop incertain et un esprit trop volatile pour pouvoir dire « tu recevras un chapitre par semaine ». Non, avec moi ce serait plutôt « j’espère que tu aimes les surprises, parce que tu ne sauras jamais quand tu recevras les chapitres ». NON. Je me dis qu’il serait préférable de proposer un texte entier. Déjà parce que je pense que l’on remarque mieux les incohérences lorsque l’on enchaîne les chapitres.

Du coup, mon objectif serait d’enfin terminer une nouvelle fiction parce que pour les commencer, je suis douée, mais pour les terminer, d’un coup, il n’y a plus personne !

J’ai aussi peur que la vision du bêta soit trop différente de la mienne et que la personne ne comprenne pas où je veux en venir avec telle ou telle truc malgré mes explications. Avouons-le, des fois, nous imaginons des choses, les voyons de telle façon et pas d’une autre, mais il y a cette personne qui arrive et qui a une vision tellement différente que ça vous donne l’impression que la votre est illégitime et pourtant vous y tenez. Ou alors que cette personne ait un style trop différent du votre et du coup, une sorte de conflit s’installe. Après je suppose que cela dépend des bêta. Il y a sûrement ceux qui ne corrigent que les fautes et conseillent seulement pour certaines tournures de phrase et ceux qui poussent un peu plus au risque de modifier le style de l’auteur.

Et là on en vient à un nouveau point. Pour moi, être bêta lecteur, ce n’est pas devenir un des propriétaires/auteurs du texte. Quoi qu’il arrive, l’auteur reste l’auteur et c’est tout. Mais j’ai tellement peur de tomber sur une personne qui va tenter de s’approprier le texte. Vous savez que je parle énormément de mes projets avec des amis, des nouveaux comme ceux en cours afin de trouver de nouvelles idées en brainstormant dans un MP, en exposant mes problèmes pour finalement, 99% du temps trouver moi-même la solution. Et ces personnes là aussi le font. Et pourtant, mes projets restent mes projets et inversement, les leurs restent à 100% les leurs.
Mais il m’est déjà arrivé deux ou trois fois où j’avais l’impression qu’une personne, en parlant d’une de mes histoires, se l’appropriait. Le projet est peut-être né d’une conversation commune ou alors on a peut-être beaucoup parlé de ce projet, mais j’en ai trouvé toute la trame, toutes les idées, je l’ai écrit, corrigé, … alors il est normal que je le considère comme mon projet, à moi, non? Comme je ne me considère pas comme propriétaire de certains projets de mes amies alors que celui-ci est né lors d’une de nos conversations.
Alors voilà, ceci m’agaçait déjà, mais si je ressens la même chose avec une bêta lectrice, je sais que je serai encore plus agacée. Sauf que je n’ai plus envie de mes battre avec les gens, d’argumenter souvent dans le vide.

Là, un objectif ? Aucune idée. Ressentez-vous ça aussi quelques fois ? Ou alors, quel est votre vision du bêta lecteur dans l’appartenance d’un projet ?

Donc pour résumer, on peut dire que, mes craintes sont :

  • de déranger les gens en leur proposant d’être bêta lecteur
  • de découvrir que j’ai écrit le pire navet du monde
  • que le bêta tente de trop s’approprier mon texte et finisse même pas le considérer en partie comme sien

Alors ouais, en les résumant, je me dis que c’est assez idiot comme craintes non?
Mes attentes, quant à elles, sont plutôt qu’un réel échange s’instaure entre le bêta et moi. Pas seulement un « j’ai fini de corriger » et c’est tout. Non, j’aimerais de vraies discussions comme par exemple « tient, ça c’est intéressant. Vas-tu pousser le sujet plus loin? », « cette partie me gène pour telle et telle raison, peux-tu me dire ce que tu as voulu faire? ». Enfin vous voyez le truc non? Je ne veux pas de quiproquo et que le bêta accepte mon point de vu même si c’est lui qui corrige.

J’aimerais tenter aussi de devenir bêta pour au moins un texte, une manière de me familiariser avec ça mais dans l’autre sens, voir les difficultés que peuvent rencontrer les bêta en lisant un texte, leurs dilemmes … (ça fait très … épique dit comme ça. Genre la bêta lecture, un métier de tous les risques!!)

Et ce sera tout pour cette article. Alors je pense qu’il ne correspondra pas vraiment à vos attentes (si vous en aviez), mais j’espère quand même que vous réagirez à cet article. N’hésitez vraiment pas à parler de vos expériences que ce soit en tant qu’auteur ayant eu des bêta ou vos expériences en tant que bêta, de vos attentes ou craintes des bêta lectures si comme moi vous n’êtes pas vraiment familiers à tout cela.

On se retrouve la semaine prochaine pour un nouvel article HDYW qui parlera de la réécriture (et un article spécial One Shot devrait vite voir le jour)

Publicités

7 réflexions au sujet de « [How do you work] La bêta-lecture »

  1. Je connais aussi Aïvy Frog ☺
    J’ai les mêmes craintes que toi niveau bêta-lecture. J’ai peur de déranger ou qu’on change trop mon texte… Et puis, aussi, de découvrir que ce que j’ai écris est nul de chez nul ^^ Bref, je te comprends parfaitement. C’est pour ça que l’idéal est de trouver des gens qui ont soit un style similaire au nôtre ou quelqu’un qui ne va pas modifier notre texte comme si c’était le sien. Mais c’est assez difficile parce qu’on a tous notre façon d’écrire. Je dois corriger l’histoire d’une amie et je me rends compte que je modifie pas mal ses formulations comme si j’écrivais pour moi. Du coup, j’ai stoppé ma correction de son histoire pour le moment. Je ne le fais pas exprès mais comme j’ai ma propre façon d’écrire et elle la sienne, j’ai du mal à sublimer / corriger son texte tout en gardant son style…
    Bref, sujet délicat ^^

    Aimé par 1 personne

    1. Oui, c’est finalement parce qu’on se rend compte que pour nous même c’est compliqué de faire la part des choses, de juste lire et/ou corriger le texte de quelqu’un d’autre sans y ajouter sa touche personnelle!
      Alors laisser quelqu’un avoir une sorte de main mise sur notre propre texte …. Ouille XD
      Mais c’est clair que je pense qu’il faut une énorme dose de confiance entre les deux personnes et surtout que chacun se rend compte de quelle est sa place et quelle(s) limite(s) il ne faut pas dépasser. ^^

      Aimé par 1 personne

  2. Je comprend tes craintes par rapport aux bêta-lecteur, mais au fond c’est les même que quand tu met un texte en ligne, non ? Sauf que là le lien avec le lecteur est plus direct.
    Je n’ai jamais eu de bêta-lecteur à proprement parler mais de temps en temps je file mes textes à des amis qui écrivent aussi, pour avoir leur réactions et à chaque fois c’est une épreuve (pour moi) !! Je tourne comme un lion en cage ! Alors je comprend parfaitement que tu ai du mal à confier tes textes à un bêta-lecteur.
    Si la personne s’est proposé pour lire ton texte, ou même qu’elle ai accepté c’est que ça ne la dérange pas, donc je pense que de ce côté là tu n’a pas (trop) à t’inquiéter. (Je dis ça mais je suis pareil). Dans le même ordre d’idée, je pense que le Bêta-lecteur ne va pas dénigrer ton travail. Tu y a passer du temps, tu y a réfléchi, et ça t’a plu assez pour que tu ne revienne pas dessus une énième fois, c’est que ce texte a des qualités et ça ton lecteur saura le reconnaitre.
    j’ai été en quelques sorte bêta-lectrice pour une amie et j’ai adoré ça. Lire un texte (en avant-première), corriger les quelques incohérences passé sous le radar de l’auteur et pouvoir demander des explications, échanger avec l’auteur et pourquoi pas expliquer ses attentes, c’est juste géniale. Après pour ta crainte de te faire voler ton travail, il faut juste que tu choisis quelqu’un de confiance.Mais un bêta-lecteur est avant tout là pour te servir de premier lecteur et et donner ton ressenti, donc je pense que ça peut être une belle expérience.

    Désolé pour ce (très) long message. (à la base il aurait pas du être si long … je me suis laisse emporter). Et bonne chance pour tes prochaines semaines surchargés 🙂

    Aimé par 1 personne

    1. C’est un peu pareil effectivement, mais à un degré supérieur je trouve vu que le bêta est autorisé à faire des modifications, des corrections et là du coup je trouve qu’il faut vraiment être sûr de la personne en question.
      Je pense qu’on peut donner notre texte à lire à tout le monde, après on sera plus ou moins nerveux face à la réaction de la personne, alors que prendre un bêta …. c’est plus délicat nan?
      J’ai beaucoup passé de textes à des amies jadis (ouais jadis XD) mais les gens sont de plus en plus occupés … ou alors j’ai de plus en plus de mal à « déranger » les gens XD

      A mon avis, il faut d’abord prendre confiance en soi même avant tout … après les craintes s’envoleront peu à peu ! ^^

      Aimé par 1 personne

      1. Après tout les modifications du bêta doivent être approuvé par toi, donc ça limite son impact. Mais c’est vrai que dans l’idéal mieux faut être sur la même longueur que son bêta, ça évite le stress et les incompréhensions.
        Comme quoi la relation à un bêta c’est compliqué !!
        Je suis d’accord avec toi le plus important c’est de prendre confiance en soi et en ses textes avant peut-être de se confronter aux regards d’un bêta.
        Mais je sais d’expérience que moins tu donne tes textes à lire plus dur ça devient de les confier à quelqu’un.

        J'aime

  3. Pareil, peur de déranger, et de ne pas être à la hauteur… j’ai fait pas mal de bêta-lecture, je corrige les erreurs, les tournures de phrases que je trouve maladroites ( j’en suggère d’autres, en exemple), je relève les incohérences et les petites choses qui me chiffonnent (un personnage qui a des réactions étranges sans aucune explication par exemple) et je laisse mes commentaires en suggestion pour l’auteur. Quand j’ai fini, j’envoie un résumé en général de ce qui va, ne va pas, ce qui m’a bien plu, moins plu, etc. 😊 ça n’est jamais facile la bêta-lecture, des fois j’ai peur de froisser l’auteur avec mes remarques mais je me dis que ça peut l’aider et si ça ne lui convient vient pas, qu’il n’en tienne pas compte 😀

    Aimé par 1 personne

    1. Ca doit être une bonne expérience !
      Mais tu m’étonnes! La personne ayant écrit l’histoire a quand même un bon coup de pression et de peur! Mais la bêta aussi doit avoir ses craintes, ses peurs. En fait, on est dans un monde de maso c’est pas possible ! XD

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s