[How do you work] Le One Shot

Bonjour tout le monde! J’espère que vous allez bien!

Le voici, l’article signant la fin de la série d’article How Do You Work. A l’origine, j’avais d’autres idées d’articles pour HDYW que j’aurais écrit plus tard …. mais elles se sont volatilisées donc voilà!

Pour ce dernier article un peu Hors Série on va dire, je vais vous parler des One Shot, style de texte que j’affectionne énormément et vais donc vous expliquer pourquoi j’aime en écrire et de quelle manière je le fais (en gros, je reprends tout mon HDYW mais spécialement pour les One Shot et en un seul article !)

En espérant qu’éventuellement, si vous ne connaissiez pas ce style de texte ou si vous n’aviez jamais tenté, vous décidiez finalement d’en écrire !

Et comme toujours, je vous laisse avec cet article qui risque d’être très bien organisé (l’organisation c’est bien, un bon contenu c’est mieux! Mais ça, je vous laisse juge de cet article! 😉 )

Qu’est-ce qu’un One Shot ?

Un One Shot (souvent abrégé OS) est un texte, plus ou moins long ne comportant qu’un seul et unique chapitre. C’est à l’origine un terme utilisé pour les fanfictions. Le mot « nouvelle » étant utilisé plus couramment pour la fiction originale, mais dont le principe est (attention, je ressors mes cours de français) un événement, une journée et une chute, ce qui ne correspond pas réellement à ce que j’écris, je préfère garder le terme One Shot.

Pourquoi j’aime en écrire ?

Ecrire un One Shot, c’est avoir la satisfaction de voir une de ses histoires avoir un  point final. En ce moment j’écris très peu, voire pas du tout, alors lorsque j’arrive à écrire un One Shot, quelle que soit sa longueur, bah je me sens bien, j’ai l’impression d’avoir accompli quelque chose (après, faut quand même que je sois satisfaite du contenu).

En plus de ce côté « satisfaction », je trouve que le One Shot permet de faire des essais, des expériences. J’ai longtemps écrit le même genre de texte, de la petite romance toute guimauve. Mais grâce aux One Shot, j’ai pu m’essayer à l’horreur, au fantastique, écrire des textes à la première personne (sachant que j’écris beaucoup plus à la troisième personneà, au présent (mon dada c’est le passé simple), … En gros, c’est vraiment un moyen de tenter des choses qu’on a jamais tenter et si ça ne fonctionne pas, eh bien ce n’est pas grave, le texte n’a pas de suite (s’il en a, ça devient un Two Shot, Three Shot … puis une fiction à part entière.), on a pas besoin de tout réécrire dans un autre style ou alors de continuer dans quelque chose qui finalement ne fonctionne pas pour nous.

Le One Shot, pour résumer, c’est le moyen de faire des tests et possiblement des erreurs, sans qu’il n’y ait trop de « conséquences » (je grossis un peu le truc, mais en gros c’est ce que je ressens)

Comment je m’y prends?

Alors bien souvent, le One Shot est le texte le plus imprévisible que je vais écrire.

Je vais avoir en tête, une idée de départ, tout simple (dont l’origine est la même que pour la fiction longue → ), je vais faire les recherches qu’il faut pour quand même rester « crédible », mais c’est tout. Je ne vais pas travailler de trame, pour le coup, je n’en ai pas besoin. Je me laisse totalement aller au feeling, quitte à ce que l’histoire parte dans une direction absolument pas prévu au départ. Je laisse un champ libre total à l’improvisation (on va dire ça comme ça)

Il peut m’arriver aussi de me lancer des challenges, des petites difficultés, juste pour voir ce que ça peut donner, si j’arrive à respecter ces règles …

En ce qui concerne les personnages de l’histoire, ils ne sont « pas très travaillés ». J’essaye de trouver leur nom, prénom, l’âge qu’ils ont, pas forcément un physique particulier, pas forcément une famille particulière, je me cantonne vraiment au basique et si au cours de l’écriture, il me manque une information, eh bien je vais la trouver à ce moment là. Ces personnages sont moins travaillés, mais j’essaye quand même de faire en sorte qu’on ait les informations suffisantes pour que ça n’en paraissent pas frustrants.

D’ailleurs, si finalement, et ça m’arrive quand même souvent, je tombe en amour pour un de mes personnages et que je regrette de ne pas l’avoir étoffé un peu, de l’utiliser plus longtemps, il peut m’arriver de faire sa fiche personnage et de la garder de côté pour l’utiliser dans une fiction longue.

Cependant, il y a très peu de chance que je fasse la même chose avec une histoire. Même si j’estime que l’histoire de mon One Shot serait prometteuse en fiction longue, j’abandonne assez rapidement l’idée. Déjà parce que j’ai bien assez de projets comme ça (je sais pas si ça vous intéresserez que je parle des projets que je compte écrire maintenant ou plus tard (on laisse de côté ceux qui n’auront surement jamais d’aboutissement)) et puis j’ai trop peur de dénaturer l’histoire de base, de faire quelque chose de pire que le One Shot en lui même !

En ce qui concerne le style adopté, c’est aussi au feeling. Parfois en cherchant la première phrase, je vais partir directement dans un style d’écriture qui ne m’est pas habituel, ou alors que j’utilise très peu. Et si finalement j’ai du mal ou ça ne me satisfait pas, eh bien on recommence sans problème jusqu’à trouver le bon début.

Pour la longueur du texte, je ne fais pas non plus de pronostic même si généralement j’aime bien dépasser au moins les 3000/5000 mots. Mon plus long One Shot faisait un peu plus de 17 000 mots, j’avais mis un peu moins d’une semaine à l’écrire et ce n’était absolument pas prévu qu’il soit aussi long. Au contraire, mon One Shot le plus court fait à peine 1 000 mots, écrit en une après-midi,  je n’avais pas non plus prévu qu’il soit aussi court. Je ne fais aucun pronostic, aucun objectif de mots à atteindre.

C’est vraiment de la totale liberté.

Et c’est ainsi donc que ce conclue ce How Do You Work ! J’ai énormément aimé partager ma manière d’écrire et d’échanger avec vous.

Un nouveau rendez-vous va donc remplacer les How Do You Work et retrouver aujourd’hui même l’avant-propos de ce nouveau rendez-vous qui s’appellera « Un mot en quelques mots » !

En attendant passez une bonne semaine et on se retrouve très vite !


Si vous souhaitez lire certains de mes One Shot : 

Si vous en écrivez ou que vous souhaitez en écrire, n’hésitez pas à venir le dire en commentaire et à partager votre/vos texte/s !

Publicités

3 réflexions sur “[How do you work] Le One Shot

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s