[Chronique] Le Faire ou Mourir – Claire-Lise Marguier

Auteur : Claire-Lise Marguieracf96f1e7d6d9311cb32bbc0d830695c.jpg
Edition : Rouergue
Collection : DoAdo
ISBN-13 : 978-2812602580
Parution : 11 septembre 2011
Pages : 104

Synopsis : Vus de l’extérieur, ils faisaient plutôt peur, ceux de la bande à Samy, avec leurs coupes de cheveux étranges, leurs vêtements noirs, leurs piercings… Mais le jour où les skateurs s’en sont pris au nouveau du collège, Dam, avec son physique de frite molle, c’est Samy qui s’est interposé et lui a sauvé la mise. Et c’est comme ça qu’ils se sont rencontrés, et que l’histoire a commencé. Samy a essuyé le sang qui coulait de la tempe de Dam, avec sa manche noire.
C’était la première fois que quelqu’un le touchait avec autant de douceur…

 

Mon avis :

Ce livre est assez spécial. Il me sort totalement de ma zone de confort, je dois l’avouer, et c’est une des raisons pour laquelle je l’avais acheté. Il traite de sujets durs tel que l’homophobie, la violence scolaire … et je dois vous dire, heureusement qu’il ne fait qu’une centaine de pages.

Nous rencontrons Dam, un jeune garçon petit, fin, qui n’impose pas forcément le respect et donc se fait maltraiter par les skateurs de son lycée et pas que. Chez lui aussi rien ne va. Ses parents n’ont d’yeux que pour sa sœur aînée et le dénigrent totalement. Dam est seul. Tout simplement seul. Jusqu’au jour où, les skateurs s’en prenant à nouveau à lui, Sammy s’interpose et finit par faire intégrer Dam à son groupe d’amis.

Sammy et ses amis s’habillent en noir, se maquillent, … en gros, ils sont ceux « qui font peurs » et pourtant l’amitié qui lie ce groupe est forte et pour la première fois de sa vie, Dam va se sentir apprécié. Et plus encore. Sammy aura envers Dam le premier geste doux que ce dernier aura reçu depuis une éternité, voire depuis toujours. Et c’est exactement à partir de ce moment là que la vie de Dam change. Il commence à oser s’affirmer, il a des amis et même … un peu plus que ça.

Je ne vais pas m’attarder sur les personnages. Pas cette fois-ci. Là où je veux approfondir mon avis, c’est surtout l’histoire en elle même. Les personnages, on les aime ou on ne les aime pas. Il y a des personnages attachants, d’autres qui sont des mystères, ou encore certains qui sont détestables. Ceci, c’est au goût de chacun.

Mais l’histoire … Si vous avez lu, lisez ou comptez lire cette histoire, il est impossible que vous ne ressentiez rien en le terminant.

Ce livre parle tout d’abord du harcèlement. Moral et physique. Scolaire et domestique. Il montre à quel point l’humain peut-être cruel, notamment avec son semblable. Il montre aussi qu’il ne faut jamais rester inactif lorsque l’on est victime et/ou lorsque l’on est spectateur. Ce n’est pas simple, je vous l’accorde, mais je pense qu’il nous faut, parfois, prendre notre courage à deux mains et agir.

« Le faire ou mourir » traite aussi de l’homophobie. Je me répète, mais l’homme est cruel envers ses semblables et il ne faut pas que l’on reste inactif face aux choses que l’on voit. Les mœurs ont beau évoluer, il reste encore trop de personnes étroites d’esprit, pensant qu’un homme ne peut aller qu’avec une femme et inversement. Sauf que voilà, l’homosexualité n’est pas un choix, elle est aussi naturelle que l’est l’hétérosexualité. Pourquoi diantre (j’utilise beaucoup d’expression vieillotte, va falloir que vous vous y fassiez) ne pas l’accepter (ceci vaut aussi pour tout le LGBTQIA+). L’homosexualité existe dans de très nombreuses espèces animales et une seule d’entre elles est incapable de l’accepter totalement. Et qui? L’homme bien sûr. Ceci me désole, d’autant plus que je connais des personnes gays, bi … et que j’ai beau chercher, je ne vois pas ce qui les différencie de vous et moi. C’est notre rôle à nous, nouvelle génération, je pense, de faire bouger les choses comme on peut. Par de petits gestes. Par la simple acceptation de l’autre.

En plus de tout cela (je suis très bavarde je sais, mais bon, ceux sont des sujets qui sont tellement actuels que je me sens obligée de partager mon avis avec vous), ce livre est déjà construit d’une manière originale. En effet, elle contient deux fins diamétralement opposées partant d’une même scène. Et cette scène, il n’y a qu’une seule chose qui les différencie l’une de l’autre et cette chose, ce simple événement, déterminera la fin de l’histoire. Et ceci, je peux vous l’avouer, est totalement effrayant. Il a suffit d’une seule chose pour que la suite des événements changent du tout au tout. Et c’est ça le point culminant de cette histoire.

Ce roman nous montre alors qu’il n’existe pas de gestes anodins. La moindre chose que nous faisons, un sourire, un regard, un pas supplémentaire dans une direction ou n’importe quoi d’autre, change automatiquement la suite des événements. Il nous arrive très souvent de nous dire « je n’ai pas besoin de le faire, quelqu’un le fera à ma place. ». Il y a 7,4 milliards de personnes sur Terre alors chaque geste que nous faisons, ou ne faisons pas, nous parait sans importance. « Ce n’est pas parce que je le fais que ça changera quelque chose, alors pourquoi me donner la peine de le faire ». Je suis sûre qu’énormément de personnes ont déjà pensé cela. J’ai énormément pensé de cette manière, minimisant le rôle que je pouvais jouer auprès des gens, me disant que bien des personnes seraient plus aptes à le faire que moi. Et pourtant, ce livre a changé ma façon de penser. Je mesure de plus en plus les gestes que je fais ou ne fais pas, afin d’imaginer les conséquences possibles.

En gros, ce livre a été une véritable claque. Je ne peux pas dire que j’ai adoré ma lecture. Je ne sais même pas si je peux dire avoir passé un super moment. Mais ce livre m’a fait réfléchir. Il montre que nos actes peuvent avoir une portée qui, souvent, ne peut être prévue. Il est nécessaire de toujours se remettre en question sur ce que l’on fait, sur notre manière d’être, d’agir … parce que c’est lorsque l’on arrête de le faire que l’on fait le plus d’erreur et de mal.

Voilà, ce sera tout pour ce livre. Si je devais résumer tout cela je dirais que ce livre est pour vous si :

  • vous souhaitez une lecture claque qui nous fait réfléchir
  • vous souhaitez lire un livre traitant de sujets d’actualité

Pour ma part, c’est un livre dont je me souviendrais longtemps. Il ne fait qu’une centaine de pages et c’est bien assez. Je ne sais pas si j’aurais pu le lire en entier s’il avait été plus long. Une centaine de pages, c’est suffisant pour faire réfléchir.

J’aimerais en tout cas avoir votre avis sur les trois points différents énoncés dans cette chronique (j’ai trop l’impression d’écrire l’énoncé d’une évaluation de philo, français ou je sais pas quoi), je suis ouverte aux discussions. Tant que l’argumentation est présente, quelque soit votre opinion, je serais ravie d’en débattre avec vous.

En attendant je vous souhaite de jolies inspirations, de belles lectures et une bonne journée.

Publicités

2 réflexions sur “[Chronique] Le Faire ou Mourir – Claire-Lise Marguier

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s